top of page
Rechercher

La ti'kaz microclimatique ° épisode 2 : contextualiser - s'acclimater

Dernière mise à jour : 16 mai 2022


Poétique cartographique de "l'île vierge aux 200 microclimats" °

Cartographie numérique - Sierra + Collectif Neotravelmakers - 2022


Cette carte, où les infrastructures routières et les ponts sont volontairement effacés afin d'accentuer la richesse de la biodiversité et des unités paysagères du territoire, mélange différentes informations climatiques, géographiques, et géologiques afin de dessiner le portrait imaginaire car bien trop complexe de " l'île aux 200 microclimats ".



Jusqu'au XXe siècle, et ce depuis la constitution des sociétés humaines il y a plus de 10 000 ans, les hommes ont pensé, conçu et construit leur habitat avec les ressources locales, immédiatement accessibles ou peu éloignées de leur lieu de vie. Cette architecture vernaculaire utilisait les ressources d'un territoire, s'adaptant au climat, à la culture et aux techniques de construction et savoir-faire locaux.


Contextualiser


« Qu’il soit implanté en milieu urbain ou rural, le bâtiment frugal se soucie de son contexte. Il reconnaît les cultures, les lieux et y puise son inspiration. Il emploie avec soin le foncier et les ressources locales ; il respecte l’air, les sols, les eaux, la biodiversité, etc. Il est généreux envers son territoire et attentif à ses habitants. Par son programme et ses choix constructifs, il favorise tout ce qui allège son empreinte écologique, et tout ce qui le rend équitable et agréable à vivre. »

(Bornarel, Gauzin-Müller, Madec, 2018, www.frugalite.org)


Aujourd'hui, avec le projet ti'kaz, destiné à s'implanter sur l'île de la Réunion, Sierra propose, au-delà d'une offre diversifiée et adaptogène de petites cases nomades ou sédentaires de moins de 30m2, de plonger dans l'architecture vernaculaire réunionnaise afin d'en extraire une vraie leçon de frugalité constructive et climatique.


L'habitat réunionnais est riche de quelques 26 typologies définies dans une visée pédagogique dans le panorama architectural de l'ouvrage édité en 2005 par le CAUE de la Réunion, intitulé "350 ans d'architecture à l'île de la Réunion". De la hutte originelle à l'habitat semi-collectif et la maison d'interprétation régionale, l'histoire de l'architecture vernaculaire réunionnaise est riche en enseignements.


S'acclimater


La frugalité de la ti'kaz microclimatique tient non seulement ses matériaux mais également à son adaptabilité à un climat tropical tempéré soumis à l'influence de l'alizé maritime et à de multiples variations : certains climatologues dénombrent plus de 200 microclimats à la Réunion. Ces microclimats subtils sont liés à l'insularité, à l'influence des alizés et aux reliefs magnifiques dont la Réunion est façonnée.


Ce climat tropical humide d'influence océanique, l'alternance d'une saison chaude et humide de décembre à avril et d'une saison plus sèche et plus fraiche le reste de l'année, l'étagement régulier des pentes du relief, la présence de sols volcaniques extrêmement riches font de l'île l'un des 34 "points chauds" de la biodiversité dans le monde par l’Union mondiale pour la nature (UICN).

L'incroyable diversité de la faune et la flore réunionnaise reflète celle des sols et des climats. Il est ainsi recensé 116 "habitats" regroupés en quatre grands types de milieux naturels : - les forêts des régions chaudes et humides;

- les forêts des régions chaudes et sèches;

- les forêts de montagne;

- les landes de haute altitude.


La ti'kaz microclimatique est conçue pour s'intégrer dans ces multiples écosystèmes aux caractéristiques bien différentes, selon que l'on se trouve sur la côte au vent ou la côte sous le vent par exemple. Notre prototype d'habitat minimal présente donc des variations de conception et de matériaux selon qu'elle soit située dans la savane de Saint-Paul, aux abord du pluvieux village d'Hellbourg ou encore dans un ilet du crique de Mafate.



Teaser ° La semaine prochaine, nous verrons à qui est destinée la ti'kaz microclimatique, quels sont ces usages potentiels, comment elle limite son impact sur les territoires dans lesquels elle s'implante et comment elle vient répondre à la problématique de l'urbanisation spectaculaire de l'île depuis les années 1960.



EQUIPE : Sierra

MOA : Commande privée

PROGRAMME : Tiny-house bioclimatique en milieu tropical tempéré

SURFACE DE PLANCHER : 30 m2

MISSION : Conception / Réalisation - Études en cours







65 vues0 commentaire

Comments


bottom of page